Devenir freelance : Démarches & conseils


Conseils freelance / mardi, février 6th, 2018

Devenir freelance : Démarches et conseils

Beaucoup d’articles ont pour but d’expliquer les démarches importantes à connaître, puis à effectuer pour se lancer dans l’aventure du freelance.

J’ai moi-même parcouru les sites à la recherche d’informations et pourtant, il m’est arrivé, à certaines étapes, de me dire « et mince si j’avais su ». Alors, je me dis que partager mon expérience peut vous être utile.

Tout d’abord, devenir freelance, c’est quoi ?

L’indépendance, l’autonomie, la liberté, mais aussi le goût du risque, l’insécurité et l’instabilité. Voilà ce qui pourrait définir le statut d’autoentrepreneur. Si malgré ces qualificatifs vous gardez votre motivation alors vous pouvez foncer.

Foncer certes, mais pas dans n’importe quelle direction. Il est important de démarrer armé de quelques connaissances indispensables sur votre projet. Détaillons-les ensemble.

Maitriser son projet, une première étape primordiale

Travailler son projet, se poser les bonnes questions, écrire et formaliser ses pensées sont des étapes à ne pas négliger pour prendre les bonnes décisions. Le freelance doit avoir pour mot d’ordre : l’organisation.

Ainsi, au préalable, il est impératif de connaître vos objectifs pour savoir pourquoi vous allez dans cette direction et ensuite de déterminer vos cibles pour analyser vers qui vous allez.

J’ai appris qu’il est nécessaire de poser ses idées sur le papier. Cela peut être sous la forme d’un tableau, d’un business plan ou autre. Vous pouvez laisser votre imagination vous guider, mais l’essentiel est de le visualiser.

Cette étape aide à projeter et à concrétiser votre projet. En effet, parfois, une idée nous parait claire et bien construite jusqu’à ce qu’on tente de l’écrire ou de l’expliquer.

N’hésitez donc pas à solliciter votre entourage pour vous orienter sur vos projections !

Cette première phase pourrait être représentée par les 5 W connus en marketing. Je m’explique. Pour vous aider à structurer votre projet, il est possible de vous inspirer de ces 5 W :

  • WHAT / WHY : se lancer pour faire quoi ? Quel service ou produit ? Pourquoi cette démarche ? Pourquoi cette idée ?
  • WHO : Qui se projet vise-t-il ? Qui seront vos futurs clients ? Qui sont vos concurrents ?
  • WHERE : vers quels objectifs allez-vous ?
  • WHEN : en combien de temps pensez-vous les atteindre ?

Toute cette méthode d’organisation se rapproche d’un business plan. Celui-ci est plus précis et plus construit. Ces 5 W sont une première ébauche de votre projet, mais ils aident déjà à visualiser à quel stade de construction vous en êtes.

Définir son statut: auto-entrepreneur ? EIRL ?

Une fois que vous avez votre projet de façon claire, il faut savoir quelle structure vous allez utiliser. En effet, il est bien différent de construire sa société sous la forme d’une entreprise individuelle et sous la forme de microentreprise.

Pour résumer rapidement les avantages et inconvénients des formes les plus courantes :

AUTO ENTREPRENEUR

  • Des démarches de création très simples : immatriculation en ligne sur le portail lautoentrepreneur.fr. Les déclarations trimestrielles de chiffre d’affaires s’effectuent en ligne via le même site.
  • Des charges sociales faibles :

cotisations-sociales-2018

Depuis le 1er janvier 2019, vous n’avez plus besoin de faire de demande d’ACCRE, vous êtes automatiquement bénéficiaire de cette aide lorsque vous lancez votre entreprise à partir du 1er janvier 2019.

ACCRE-freelance-2018

La CFP (contribution à la formation professionnelle) représente la possibilité d’un droit d’accès à la formation et elle correspond à 0,3% du chiffre d’affaires pour une activité artisanale, 0,1% pour une activité commerciale et 0,2% pour une prestation de service et les professions libérales.

  • Une comptabilité facilitée : vous n’avez pas de bilan à mettre en place et donc pas de frais d’expert-comptable.
  • Une contrainte : le plafonnement du chiffre d’affaires fixé à 33 200 euros pour les activités de services sur l’année 2017. Mais celui-ci double pour l’année 2018 et passe à 70 000euros pour les prestations de service relevant des BIC et des BNC pour les professions libérales. Ces seuils sont valables pour l’année civile à compter du 1er Votre montant sera proratisé si votre entreprise démarre en cours d’année.

Attention : la date de création de votre société est très importante. Elle détermine le point de départ de vos avantages (ACCRE et exonération CFE).

Par exemple, si vous voulez bénéficier de l’ACCRE, vous devez effectuer votre demande 45 jours après la date de création de votre société. Pour la CFE, si vous vous lancer le 23 décembre 2018, vous serez exonéré uniquement sur l’année 2018 et non sur l’année 2019.

L’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée) :

  • Une gestion autonome de votre société
  • Aucune limitation dans votre chiffre d’affaires
  • Une protection de votre patrimoine personnel. Il y a un isolement de votre patrimoine personnel par rapport aux risques de votre activité professionnelle.
  • Un choix entre l’impôt sur les sociétés ou l’impôt sur le revenu. L’avantage de l’IS est que vous limiter le paiement des cotisations sociales uniquement sur votre rémunération réelle et non plus sur les bénéfices réalisés.
  • Des formalités plus complexes : vous avez l’obligation de faire une déclaration d’affectation du patrimoine (intervention d’un professionnel pour évaluer vos biens, intervention d’un notaire si vous avez des biens immobiliers et émoluments du greffe). De plus, vous devez respecter des règles comptables plus lourdes : établissement des comptes sociaux annuels et du dépôt des comptes au lieu d’enregistrement de la déclaration d’affectation dans les six mois de la clôture de l’exercice. Ces formalités engendrent des frais qu’il faut impérativement anticiper.

Activer les réseaux sociaux

Une fois que le fond et le forme de votre projet est bien déterminé, il faut activer votre réseau. Celui-ci représente vos connaissances proches, plus éloignées et professionnelles. Dynamiser et entretenir son réseau vous permet de rencontrer de nouveaux visages, de faire parler de vous et de vous faire connaître. Alors comment procéder pour mobiliser ses contacts ?

Les réseaux sociaux sont une mine d’or pour créer du lien. Vous avez l’opportunité de partager vos centres d’intérêts, du contenu utile et personnalisé. Ces actions développent les relations et favorisent les échanges.

De mon côté, j’ai consacré les 6 premiers mois de mon activité à prospecter. J’avais besoin d’avoir du concret et de me prouver qu’il était possible de trouver ses premiers clients avec de la volonté. J’ai donc réaliser beaucoup de prospection et après des semaines d’efforts, j’ai décroché mes premières missions.

J’ai donc attendu 6 mois pour me lancer sur les réseaux sociaux. En effet, les réseaux sociaux exigent du temps et de l’investissement pour obtenir des résultats. La première étape est de bien fixer vos objectifs pour mesurer efficacement vos actions !

Vous avez les cartes en main pour réussir, il faut bien s’organiser et surtout y croire fort pour aboutir à vos résultats !

À PROPOS DE MANON MORALES

manon-moralesRédactrice web freelance,

Passionnée par l’univers du web et l’écriture, je mêle les deux activités pour obtenir un résultat 2.0. Je vous accompagne sur vos projets pour écrire vos contenus web optimisés : articles de blog, pages de site internet, fiches produits ou encore newsletters.
Make my words

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.