Fixer ses tarifs en freelance : une étape essentielle


Conseils freelance / lundi, avril 22nd, 2019

Les tarifs en freelance sont la base de votre activité professionnelle. Ils permettent de vous assurer un revenu à la hauteur de vos compétences. Il est donc important de bien les déterminer au moment de votre lancement.

De mon côté, je n’arrivais pas clairement à comprendre comment je devais procéder pour déterminer les bons tarifs. J’écumais les sites internet sans trouver de réponse claire sur le sujet. J’ai fini par commencer par fixer mon taux horaire pour ensuite élaborer mes tarifs pour chaque prestation.

Globalement, que vous soyez freelance dans la rédaction de contenu, le community management ou la création de site web, la question des tarifs s’impose à tous. Je vous détaille alors comment j’ai procédé pour fixer mes tarifs au début de mon activité.

Comment fixer les bons tarifs en freelance ?

Le bon tarif est celui qui vous permet de vivre de votre activité. Il est alors important de se renseigner correctement avant de se lancer sur les prix pratiqués sur le marché pour établir correctement ses tarifs.

Connaître les prix pratiqués par ses concurrents

Plusieurs freelances sont déjà en exercice autour de vous. Il est donc important de connaître les prix pratiqués pour avoir un ordre d’idée de ce qu’il est possible de trouver. Si vous constatez des écarts de prix importants entre les professionnels, il est important de savoir pourquoi.

Par exemple, un développeur professionnel en exercice depuis 10 ans en freelance n’aura certainement pas les mêmes tarifs qu’un professionnel dans le même domaine avec seulement 2 années d’expérience. Le conseil professionnel et les connaissances se paient à leur juste valeur. Il est donc important de se renseigner sur les différentes compétences des freelances avant de s’avancer.

Ce premier retour vous permet alors de comprendre le prix moyen du marché. Vous pouvez alors connaître un peu plus précisément les exigences des professionnels dans le domaine avant de fixer vos propres tarifs.

Inclure son niveau d’expérience

Vous comptez vous lancer à votre compte et fixer vos tarifs, alors il est important de prendre en compte votre expérience professionnelle. Celle-ci vous permet de valoriser à la hausse vos tarifs lorsqu’elle est importante. Des études dans le domaine justifient aussi votre expertise et votre savoir-faire. Ces acquis sont à prendre en compte.

Au contraire, si vous débutez dans le domaine en freelance, il faut prendre en compte votre niveau plus faible. L’expérience et les formations valoriseront, progressivement, vos tarifs.

Ainsi, au cours de votre activité, vous pouvez décider d’augmenter vos tarifs. Cette augmentation se justifie de la même manière qu’en entreprise : une meilleure expérience, de meilleurs outils, une meilleure connaissance du sujet.

Lister ses dépenses mensuelles

Avant d’élaborer ses tarifs, il est important de connaître parfaitement vos charges.

Plusieurs éléments se retrouvent chaque mois et ils sont indispensables à l’exercice de votre activité. Si vous êtes en microentreprise, les charges sont plutôt faibles, mais il faut tout de même lister des éléments importants :

  • les dépenses de santé : mutuelle et prévoyance
  • la banque
  • les logiciels et les outils nécessaires à votre activité
  • les impôts
  • les cotisations sociales
  • la CFE.

Cette liste vous permet de savoir ce qu’il faut déduire de votre chiffre d’affaires.

Calculer son taux horaire

Une fois les premiers points calculés, il faut établir son taux horaire. Celui-ci vous permet de proposer des tarifs en accord avec votre situation.

Pour l’obtenir, il faut prendre en considération 3 éléments :

  • Les charges fixes,
  • Le temps consacré à votre activité,
  • Le revenu souhaité.

Le temps consacré à votre activité ne s’impose pas tous les jours de l’année. En effet, il faut déduire les vacances (quelques jours de repos sont importants pour décompresser) et les jours de maladie (hypothèse à prévoir). Il faut aussi savoir si vous souhaitez travailler à temps plein ou bien à mi-temps. Vous obtenez alors le nombre de jours travaillés sur l’année. Ce nombre vous permet de savoir sur combien de jour vous pouvez obtenir votre revenu idéal.

Ce revenu idéal est intéressant pour se fixer un objectif.

Par exemple, lors de mon lancement, je souhaitais atteindre un certain chiffre d’affaires au bout de 3, 6 puis 12 mois d’activité en freelance. Je vous donne les détails dans l’article sur le bilan de ma première année en freelance.

Fixer ses tarifs : faire le choix de la bonne formule

Facturer à la prestation ou au forfait ?

Deux options sont souvent évoquées pour procéder à l’élaboration des tarifs en freelance. Il est possible de facturer :

  • au forfait
  • à la prestation

Ici, pas de règle absolue à suivre. Le forfait est plus adapté à certaines activités comme c’est le cas pour un community manager. Le tarif est, généralement, élaboré suivant un forfait mensuel dans lequel plusieurs prestations sont inclues. Tout simplement, le forfait permet d’inclure plusieurs types d’actions pour obtenir un prix global.

À l’inverse, une demande très précise dans le domaine de la rédaction de contenu pour un texte unique nécessite un tarif à la prestation.

Il faut donc faire en fonction de son activité professionnelle. En freelance, il faut de toute façon réaliser des adaptations au fur et à mesure de votre activité. Essayer, recommencer et ajuster sont alors des actions courantes.

Fixer ses tarifs en fonction du taux horaire

Dans les deux cas, il faut fixer vos tarifs en fonction du taux horaire obtenu.

Il est plus simple de commencer son activité en ayant en tête son taux horaire. Cela vous permet de ne pas partir trop bas et d’avoir un tarif en repère. Au fur et à mesure de votre activité, vous pouvez moduler celui-ci et l’augmenter (de manière justifiée).

De mon côté, celui-ci me sert de repère au quotidien, notamment lorsqu’un client souhaite négocier mes tarifs. Je sais alors jusqu’à quel niveau je peux descendre. Si le client considère que le tarif est trop important, je ne lui fais surtout pas un prix en dessous de mon taux horaire.

Pourquoi ? Dans un premier temps, descendre sous mon taux horaire signifie qu’il faut que je travaille à perte. Ensuite, je sais qu’il est impossible d’être motivé sur une mission pour laquelle je ne suis pas suffisamment payée. Ainsi, aucune raison pour moi de descendre mes tarifs et de me brader.

En plus de ces raisons, cela décrédibilise les freelances aux yeux des clients qui pensent pouvoir obtenir un travail de qualité à un prix dérisoire, inconcevable !

Devez-vous afficher vos tarifs sur internet ?

Cette question m’est souvent posée en freelance.

De mon côté, je fais le choix de ne pas afficher mes tarifs sur le site, tout simplement, parce qu’ils dépendent de trop nombreux facteurs. En effet, pour de la rédaction de contenu, il faut connaître la taille de l’article, l’optimisation, la fréquence, le degré de précision de l’article, le thème, le but de celui-ci etc. Chaque demande nécessite alors un devis personnalisé en fonction du besoin du client.

Si au contraire, vous êtes dans un secteur dans lequel vous pouvez plus facilement déterminer vos tarifs, cela est une bonne idée de les montrer sur votre site. Les clients peuvent alors connaître le budget à avoir pour vous contacter.

Néanmoins, il est préférable d’afficher des tarifs à titre indicatif et de préciser qu’ils sont à adapter en fonction des critères souhaités. Vous pouvez alors indiquer “à partir de X euros” à côté de chaque prestation afin que vos clients puissent se projeter avant de vous contacter.

Ce qu’il faut retenir :

  • Connaître parfaitement ses dépenses
  • Calculer son taux horaire
  • Ajuster au fur et à mesure de votre activité professionnelle

fixer-ses-tarifs-freelance

manon-moralesRédactrice web freelance,

Passionnée par l’univers du web et l’écriture, je mêle les deux activités pour obtenir un résultat 2.0. Je vous accompagne sur vos projets pour écrire vos contenus web optimisés : articles de blog, pages de site internet, fiches produits ou encore newsletters.

Make my words logo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.