Imposer ses limites en freelance : comment faire ?


Conseils freelance / mardi, novembre 27th, 2018

Se mettre en freelance nécessite pas mal de courage. Il faut commencer par préparer son lancement, puis sauter le pas et enfin se mettre en action chaque jour pour obtenir des résultats. “Travailler pour réussir” est certainement l’un des mantras à garder en tête. Cependant, avec une belle dose de motivation, on y arrive et on en est d’autant plus fier.

Il y a une chose qu’il est difficile de faire : imposer ses limites. En tant que freelance, il est nécessaire de poser son cadre pour imposer :

  • ses conditions de travail
  • ses tarifs
  • son quotidien

Les deux premiers aspects (conditions de travail / tarifs) doivent être imposés à vos clients. Le dernier – votre quotidien – concerne vos proches qui ont parfois certaines idées reçues sur le quotidien d’un freelance.

Alors, comment mettre en place son cadre et rappeler vos limites lorsque cela est nécessaire ?

Le quotidien du freelance

Généralement, le freelance travaille seul. Il peut choisir de passer ses journées dans un espace de coworking pour rencontrer d’autres entrepreneurs ou bien travailler de chez lui. Avantages et inconvénients sont présents dans les deux cas. Il faut ensuite, faire son choix en fonction de ses besoins. Pour ma part, je me suis installée chez moi dans une pièce dédiée à mon activité professionnelle.

Les missions peuvent être plus ou moins nombreuses, selon les semaines et les mois. Le plus délicat est certainement d’imposer ses conditions de travail tout en restant convaincant pour obtenir l’accord du client. La collaboration doit être agréable et professionnelle. Les semaines ne se ressemblent pas et il faut une bonne capacité d’adaptation. Vous devez aussi pouvoir poser vos vacances. Il est alors fortement recommandé de prévenir et de communiquer avec vos clients pour qu’ils puissent anticiper votre absence.

Imposer ses conditions de travail en freelance

Plusieurs éléments sont à poser lorsque vous recevez une demande de mission en freelance. Au début de son activité, il n’est pas toujours simple de poser un cadre clair face à son client. Pourtant, celui-ci est primordial pour que le déroulement de la mission se passe bien pour les deux parties.

Exiger un brief clair et précis

Pour répondre aux critères et surtout aux attentes de votre client, il est impératif que les consignes de départ soient précises. Vous ne pouvez pas répondre à son besoin sans avoir tous les éléments entre vos mains. Préparez donc en amont les éléments indispensables pour vous lors de la réalisation de mission.

Par exemple, si vous êtes rédacteur web, il faut des éléments importants avant de commencer l’écriture d’un article : le nombre de mots, la cible ou le public visé, le ton d’écriture, les liens, les images, la forme de l’article, le support utilisé (blog, site internet), le but de l’article (commercial, informatif).

Si vous n’avez pas tous les éléments, demandez des précisions à votre client. Cela évite les aller-retour, une fois la prestation réalisée. De plus, vous gagnez en professionnalisme en exigeant des consignes précises. Pensez-y !

Connaître vos délais pour réaliser vos missions

Vous proposez à vos clients plusieurs services et il est impératif de savoir en combien de temps vous pouvez les réaliser. Certaines demandes sont parfois très pressées et parfois même trop pressées. Si vous savez que vous ne pouvez pas répondre à cette demande – de manière optimale – au vu des délais imposés, il est préférable de laisser la mission.

Dans le cas contraire, vous devez être certain de pouvoir suivre et respecter les délais imposés par votre client sous peine de le décevoir.

Dans tous les cas, le plus important est toujours de communiquer avec votre client. Si les délais sont trop courts, faites-lui comprendre que la technicité de la mission ne peut être – bien – réalisée en si peu de temps. Il m’est arrivé de refuser une mission pour cette raison tout en l’expliquant et le client est revenu quelques jours plus tard avec un délai allongé !

Encadrer le nombre de retouches une fois la prestation livrée

Lors des premières missions, ce n’est pas forcément un détail qui nous vient à l’esprit. Et pourtant, ce dernier a son importance. Il est primordial de prévoir un à deux retours une fois la prestation livrée. Ce nombre est à adapter selon le type de prestation livrée.

Pour éviter les malentendus, il faut informer votre client au moment du brief. Il doit pouvoir vous faire toutes ses remarques en une fois lors de la remise de la prestation. Ainsi, vous évitez les pertes de temps liées à un trop gros nombre d’aller-retour !

Imposer ses tarifs en freelance

Cette question est épineuse. Elle est toujours très délicate lors d’un lancement. Certaines professions ont des tarifs bien définis, mais ce n’est pas le cas dans la plupart des métiers en freelance : graphiste, rédacteur web…

Une fois que votre tarif est défini, il faut convaincre le client d’obtenir la réalisation de la mission. Est-ce que la négociation est automatique lors d’une annonce de tarif ? Pas forcément, parfois le client accepte votre tarif sans commentaire. Il est aussi possible que le client vous explique qu’il ne peut pas répondre à votre demande à ce tarif, mais qu’il aimerait tout de même travailler avec vous.

Comment imposer son cadre dans de telles circonstances ?

Il est important de prendre la situation au cas par cas et de se poser les bonnes questions :

  • Quelles sont les opportunités avec ce client ?
  • A-t-il des missions à moyen ou long terme ?
  • Les autres conditions de travail sont-elles claires : délais, retours ?

Si ce client vous paraît représenter une jolie opportunité professionnelle, il est conseillé de négocier votre prix à la baisse – dans la mesure du raisonnable – évidemment. Ne vous bradez pas ! Il faut simplement s’accorder sur un prix ensemble. Chaque partie doit ressortir satisfaite de cette collaboration.

Cependant, il arrive qu’il soit aussi impossible de tomber d’accord sur un prix. Vous ne pouvez pas proposer moins sans prendre le risque de travailler à perte et votre client n’a pas le budget pour accepter plus.

Accepter ce type de proposition est contre-productif. Dans un premier temps, vous travaillerez sans motivation puisque vous n’allez pas être payé au juste prix. Vous pouvez aussi affecter votre confiance en vous en travaillant à un prix dérisoire. Enfin, ce n’est tout simplement pas bon pour votre réputation et votre activité professionnelle. Sans argent, pas d’activité. C’est le nerf de la guerre ! Et puis, votre réputation peut en prendre un coup, si vos tarifs sont trop bas. Ils peuvent faire penser que vous n’avez pas les compétences requises.

Bref, se brader n’est jamais la solution !

Imposer son quotidien de freelance à ces proches

Mettre en place un cadre de travail professionnel passe aussi par une communication précise à vos proches. Certains peuvent avoir des idées reçues sur le statut de freelance : travailler quelques heures par semaine, être en vacances la moitié du temps…

Il faut donc savoir imposer ses limites. Ce travail exige une rigueur quotidienne, surtout si vous travaillez depuis chez vous. Alors, fixez-vous des objectifs réalisables chaque semaine, pour garder un cap bien précis en tête !

À PROPOS DE MANON MORALES

manon-moralesRédactrice web freelance,

Passionnée par l’univers du web et l’écriture, je mêle les deux activités pour obtenir un résultat 2.0. Je vous accompagne sur vos projets pour écrire vos contenus web optimisés : articles de blog, pages de site internet, fiches produits ou encore newsletters.

 

Make my words

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.