Première année en freelance : le bilan !


Conseils freelance / mardi, mars 5th, 2019

Excitation, joie, apprentissage, mais aussi doutes, peurs et questionnement 🙌.

Voilà certains ressentis qui peuvent résumer cette année. Un lancement est synonyme de changement et d’une prise de risques. Mais il est surtout riche d’enseignement et c’est, je pense, ce qu’il faut retenir que celui-ci soit positif ou négatif.

Grande optimiste, je me dis qu’il y a toujours quelque chose à sortir d’une expérience, même si cela ne se voit pas au premier coup d’œil.

De plus, ce bilan est important pour plusieurs choses :

  • Me permettre de voir le chemin parcouru depuis février 2018,
  • Me fixer de nouveaux objectifs pour l’année suivante,
  • Aider les futurs freelance à se lancer et à avoir une vision concrète d’un lancement,
  • Comprendre les différentes étapes d’une installation en freelance.

👉Cet article est écrit avant tout pour partager mon expérience afin de vous encourager à prendre les meilleures décisions pour votre avenir professionnel.

Installez-vous confortablement, il y en a pour quelques lignes !

Le lancement : le saut vers l’inconnu

Pourquoi suis-je devenue freelance ? Quels sont mes objectifs pour cette première année ? Et surtout, quels sont mes impressions au cours de ces premiers mois ?

Pourquoi devenir rédactrice web en freelance ?

Mon travail de juriste n’était pas forcément celui que j’attendais :

  • Manque de liberté
  • Peu de considération
  • Absence de reconnaissance professionnelle
  • Recherche permanente d’objectifs financiers et non d’objectifs humains !

L’envie d’entrepreneur fait son petit bonhomme de chemin comme dirait l’autre.

👉Mais alors pourquoi rédactrice web ? À vrai dire, je ne connaissais pas le métier à ce moment-là. Je rédigeais des articles d’actualité juridique pour le site du cabinet d’avocats dans lequel je travaillais et c’est comme ça que j’ai connu l’existence du rédacteur web.

Au final, ce métier mêle de nombreuses compétences de mon quotidien :

  • La phase de recherche avant la rédaction,
  • La partie consacrée à la rédaction et à la construction de l’article,
  • La phase de correction et de vérification de son support.

Ces actions sont récurrentes notamment, pour la rédaction des conclusions d’avocats ou encore des consultations juridiques. Le côté rédactionnel du métier ne me fait donc pas peur pour me lancer.

Par contre, je devais me former à l’aspect technique de la rédaction sur le web : le référencement naturel (SEO).

Après avoir pris ma décision, je démissionne afin de trouver un travail alimentaire à mi-temps pour 6 mois (jusqu’en janvier 2018). Cela me permet donc de me former tout en préparant mon lancement.

En février 2018, je termine mon emploi alimentaire et je peux donc me consacrer pleinement à ma nouvelle activité en freelance. Détail important : ce CDD à la suite de mon CDI me permet de toucher le chômage pendant ma première année en freelance !

La pression financière est alors moins lourdes à porter, notamment les trois premiers mois. Avoir le chômage n’est pas indispensable, mais il est tout de même d’une grande aide lorsque vos premiers clients ne vous règlent pas aussi rapidement que prévu. Vous pouvez alors réagir sans avoir des difficultés trop grandes à payer vos charges mensuelles.

Se former avant de se lancer

Plusieurs supports peuvent être utilisés.

J’ai commencé par travailler avec des livres qui représentent de véritables bibles pour comprendre le référencement naturel et l’écriture sur le web.

Des livres références :

Pour avoir du concret, j’ai suivi les Webinars via le site Webikeo avec la chaîne Inbound Marketing. Muriel Vandermeulen, fondatrice de l’agence We Are The Words, anime plusieurs webinars très concrets. Elle vous donne des outils et des techniques intéressantes à retenir pour commencer.

J’ai aussi contacté Lucie Rondelet pour un entretien skype dans lequel elle a répondu à toute mes questions sous la forme d’un coaching personnalisé. Ce premier échange m’a permis d’avoir le partage d’expérience concrète d’une rédactrice web, un vrai plus !

En parallèle, je suis une formation physique à proximité de chez moi sur le référencement et Google Analytics.

Conseil : formez-vous en permanence. Rien n’est jamais acquis sur le web et il faut savoir garder les yeux ouverts pour être au courant des dernières nouveautés !

Quels sont mes objectifs annuels ?

Après l’étude de marché et l’élaboration d’un business plan, je fixe mes objectifs pour cette première année en tant que rédactrice web freelance.

Je découpe alors l’année en 3 parties :

  • Les 3 premiers mois : il faut que je touche au minimum 300 euros de chiffre d’affaires par mois.
  • Pour les 6 premiers mois : je dois passer les 800 euros minimum de chiffre d’affaires par mois.
  • À la fin de la première année : il me faut minimum 1 500 euros de chiffre d’affaires en fin de mois.

Ici, je parle de chiffre d’affaires une fois les charges déduites. Concrètement, ces chiffres représentent l’argent qui doit rentrer dans ma poche !

Certains penseront certainement que ces objectifs ne sont pas bien hauts ; ce qui est vrai.

👉Néanmoins, je ne voulais pas me fixer des barèmes trop hauts et irréalisables en quelques mois. Se fixer des objectifs et les atteindre doit être motivant et non décourageant, ne l’oubliez pas !

Mes actions pour atteindre mes objectifs

Durant les premiers mois, une action domine mon activité : la prospection.

Un article du blog détaille la façon dont j’ai prospecté pendant ces premiers mois. Je vous explique aussi en toute transparence comment j’ai trouvé mes premiers clients.

👉Bilan positif au bout des 3 mois avec 2 500 euros environ au total en poche et 4 clients pour Make My Words !

Les difficultés lors des premiers mois :

  • Maintenir sa prospection même après des réponses positives et plusieurs clients en poche
  • Trouver son rythme et être efficace dès les premières missions : l’organisation
  • Avoir des outils adaptés pour gagner du temps.

Les 6 premiers mois : découvertes et recherches

Les trois premiers mois sont passés et ils sont positifs. La demande existe vraiment et les entreprises ont besoin de rédacteurs web pour créer leurs contenus.

Cependant, pour que cette situation professionnelle soit viable à long terme, il faut se faire connaître, améliorer sa visibilité, mais surtout trouver plus de clients. C’est donc pour cette raison que je me concentre durant ces six premiers mois sur la prospection.

Objectif n°1 : trouver des clients et les garder !

Il me faut des clients et c’est ma priorité numéro 1.

En effet, j’ai bien 4 clients sur ma liste au bout de 3 mois, mais ils n’ont pas tous des besoins constants en matière de rédaction. Certains me proposent des missions “one shot”. Il faut donc jongler avec d’autres lorsque les besoins sont plus faibles et c’est ici la difficulté !

Voilà pourquoi il est très important d’avoir des clients réguliers qui ont des besoins beaucoup plus constants. Mon objectif est alors de trouver un cible plus précise :

  • entrepreneur / PME
  • avec un budget communication
  • une volonté d’enrichir régulièrement son contenu web

Au bout de quelques mois, j’apprends aussi à reconnaître les clients à très faible budget, mais très (trop) exigeant🙅‍.

Je me concentre sur une cible qui me permet de vivre sereinement de mon statut de freelance.

👉Pour cela, j’écoute les besoins et je pose des questions :

  • Quel est votre besoin premier ?
  • Quelle fréquence de publication souhaitez-vous pour ce contenu web ?
  • Quel est votre budget ?

Surtout posez des questions pour connaître parfaitement votre client, c’est une règle d’or !

En définitive, je cherche des collaborations sur du moyen terme pour ne pas me retrouver en situation de précarité financière. Ainsi, les missions “one shot” se rajoutent en plus de mes clients réguliers pour me permettre d’avoir des revenus corrects pour une première année.

👉Bilan positif : après 6 mois d’entreprenariat, j’arrive doucement à me stabiliser autour d’un SMIC. Je connais un joli mois d’août alors qu’il a la réputation d’être totalement vide chez les freelances. Septembre commence plus calmement alors je relance ma prospection et je démarre de nouvelles missions.

Les 6 derniers mois de l’année : organisation et visibilité

Après 6 mois d’exercice, je m’en sors bien.

Je maintiens ma prospection en septembre 2018 et je décroche de nouveaux contrats. Après ces jolies victoires, je décide de me concentrer davantage sur mon site et ma visibilité.

Objectif : les réseaux sociaux !

Objectif : augmenter ma visibilité avec les réseaux sociaux

Pour lancer cette rentrée 2018, je me fixe de nouveaux objectifs. Le but n’est plus de faire entrer de nouveaux projets dans ma base de clients, mais plutôt d’améliorer ma visibilité via les réseaux sociaux.

Je m’attaque donc à Instagram, Linkedin et Pinterest.

Progressivement, je me rends compte qu’une grande communauté de freelance est très active sur Instagram. Papotages, échanges de bons conseils et partages d’expériences sont au programme ; une très belle surprise !

Je travaille aussi rigoureusement avec Pinterest et comme je vous le disais mon trafic vers le blog se multiplie. Je vous ai d’ailleurs concocté une formation “Make My Pinterest” pour vous accompagner étape après étape sur l’animation de votre profil Pinterest. Une bonne idée lors d’un lancement pour gagner du trafic très rapidement. Pensez-y !

Plus récemment, j’ai aussi lancé ma page Facebook sur lequel je partage mes articles de blog, mais aussi là où je partage du contenu un peu plus lifestyle, notamment sur le Pays Basque.

👉Au final, je vous dévoile toute en transparence ce que m’ont apporté les réseaux sociaux sur cette première année (client, visibilité, CA).

Le point niveau organisation : pour être plus efficace

Une fois le rythme trouvé en freelance, il faut s’y tenir.

Pour cela, il est intéressant d’avoir des outils pour gagner du temps. À ce sujet, un support gratuit à télécharger arrive en fin de semaine pour vous donner tous les outils qui m’aident au quotidien dans ma vie de freelance. Plusieurs aspects sont abordés : comptabilité, planification, création des visuels ou encore réseaux sociaux.

Globalement, s’organiser est indispensable. Quelques règles impératives sont à retenir :

  • Planifier pour y voir plus clair (contenus web, to do list, réseaux sociaux)
  • Créer une ligne éditoriale pour chaque support (site internet, blog, réseaux sociaux)
  • Gérer correctement ou bien déléguer sa comptabilité
  • Mettre en place un plan de relance pour ses factures

Toutes ces actions demandent une grande rigueur. Il faut le vouloir et se forcer à s’organiser au quotidien pour réussir à être efficace.

👉La clé est de réussir à faire en moins de temps vos tâches pour gagner en productivité !

Et aujourd’hui, 1 an après ?

Aujourd’hui, je dirai que je suis, avec le recul, très satisfaite de cette première année. Elle m’encourage à persévérer dans cette voie. Je savoure chaque jour la possibilité d’organiser ma journée comme je le souhaite. Et j’aime surtout aider mes clients à booster leur business via le digital.

Certes, être freelance a quelques contraintes ; le travail le week-end est récurrent, stress et doute sont des facteurs courants.

Cependant, c’est avant tout une question de choix. Travailler seul ou en grande partie seul ne convient pas à tous. Il faut alors bien se renseigner et être prêt à (beaucoup) travailler pour réussir son lancement.

👉Au final, je travaille aujourd’hui plus que dans mon ancien emploi salarié, mais je gagne aussi mieux ma vie. Je me stabilise désormais autour de 2000 euros net par mois. Mon objectif en étant freelance n’est pas forcément de gagner des sommes énormes, mais plutôt de trouver un équilibre qui me correspond entre vie perso et vie professionnelle.

Je peux vivre de mon métier en toute indépendance au Pays Basque. Je suis donc bien consciente de cette chance et je compte bien la maintenir !

Quels sont mes objectifs pour cette seconde année ?

Pour cette deuxième année, plusieurs objectifs sont au programme :

  • Développer la partie community management de mon activité professionnelle,
  • Améliorer mes compétences en continuant à me former régulièrement (très important !)
  • Augmenter mon chiffre d’affaires annuel
  • Continuer à trouver des solutions pour gagner en productivité
  • Garder la pêche !

Un bilan donc en toute transparence.

J’y inclus des chiffres pour permettre aux futurs entrepreneurs de réussir à se projeter concrètement.

Évidemment, ils sont différents pour chaque entrepreneur freelance. Certains ont déjà un réseau bien construit au démarrage et ils décollent alors bien plus vite. D’autres mettront, au contraire, plus de temps à se faire un salaire.

Chaque expérience est différente, n’hésitez pas à partager la vôtre !

bilan freelance

 

manon-moralesRédactrice web freelance,

Passionnée par l’univers du web et l’écriture, je mêle les deux activités pour obtenir un résultat 2.0. Je vous accompagne sur vos projets pour écrire vos contenus web optimisés : articles de blog, pages de site internet, fiches produits ou encore newsletters.

Make my words logo

6 réponses à « Première année en freelance : le bilan ! »

  1. Très intéressant ce bilan de première année de free-lance. Bien construit, bien détaillé, précis et constructif.
    Félicitations pour cette belle réussite. Meilleurs souhaits de progression pour la suite et les perspectives évoquées.

    1. Merci beaucoup ! Oui cette première année est encourageante, on espère une jolie progression pour la seconde ! Merci à toi en tout cas pour ton suivi régulier et tes messages très motivant ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.