En tant qu’indépendant, il faut du temps pour trouver un rythme et des clients. Un chiffre d’affaires stable et viable peut parfois prendre plusieurs mois, alors il n’est pas si simple de se dire qu’il va falloir tout mettre en pause, même pour 16 semaines.

Contexte : cet article a été écrit en 2020, je le mets à jour en ce moment et nous sommes en 2023.

À cette période (2020), les témoignages étaient encore rares puisque que le congé maternité des indépendantes venait tout juste d’être mis en place. J’ai donc navigué sans y voir grand-chose pour préparer ces changements. Et je te transmets cette expérience pour t’aider si tu attends un heureux événement. Comment est-ce que j’ai organisé la mise en place de ce congé maternité en freelance ? Comment j’ai prévenu mes clients & adapté mes missions ?

Préparer son congé maternité en freelance : comment s’y prendre ?

Les questions importantes à se poser

Cette liste est évidemment subjective et elle dépend de l’activité professionnelle de chacun. Toutefois, il est important de se poser des questions pour éviter les mauvaises surprises une fois le congé maternité lancé et votre activité mise en stand by.

Plusieurs questions sont rapidement arrivées dans mon esprit :

👉Comment et quand informer mes clients de la mise en pause de mon activité ?

👉Quelles sont les solutions à envisager pour ne pas les pénaliser ?

👉Quelle durée idéale vais-je prendre pour mon congé maternité ?

👉Comment gérer la situation si je dois être alitée ou bien si je dois prendre plus rapidement que prévu du repos ?

Avoir des plans B ou C permettent de ne pas paniquer (ou paniquer un peu moins) lorsque la situation se présente. Et en indépendant, personne ne couvre tes arrières, alors il est préférable d’anticiper au maximum !

Au-delà de cet aspect, la grossesse est un moment magique qui passe à toute vitesse. Prendre le temps de se poser toutes ces questions permet aussi de soulager nos questionnements et de mieux vivre la situation. On peut alors profiter pleinement de ce moment sans être toujours avec un petit vélo dans la tête.

Anticipation & organisation : les mots d’ordre à retenir

L’anticipation est certainement la clé pour éviter les situations fâcheuses. J’ai commencé par me renseigner sur les conditions pour percevoir les droits du congé maternité en freelance. Un article est dispo à ce sujet sur le blog. Les conditions sont claires : il faut stopper complètement son activité professionnelle. Tu peux retrouver des informations sur le site ameli.fr. Autrement dit, aucune facture ne doit être éditée à partir du jour où le congé maternité en freelance se lance.

Si tu prévois de t’avancer sur certaines missions, il faut donc anticiper la création des factures en amont sur les tâches réalisées et reprendre celles-ci une fois le congé terminé. Au niveau de l’organisation, il est important de veiller à ne pas trop se surcharger avant le début de votre congé maternité. N’oublie pas que tu dois tenir le rythme jusqu’à la fin de votre 8e mois. Certaines femmes vivent leur grossesse sans aucun souci, mais il est possible d’avoir une plus grosse sensation de fatigue ou bien que le repos soit préconisé.

Dans ce cas, pense à ralentir le rythme même si ton congé maternité n’a pas démarré en te déchargeant de quelques missions. À toi de voir, mais c’est à garder à l’esprit ! De même, les trois premiers mois de grossesse sont très fatigants. Sois donc indulgente avec toi-même durant cette période et accepte (si c’est possible) de ralentir le rythme ou d’étaler tes délais. Tu restes ton propre patron et c’est aussi dans ces moments qu’il faut savourer notre liberté.

Information et communication avec tes clients

Une fois que tu connais tes droits, la durée idéale de ton congé mat’ et l’organisation à mettre en place, il faut informer tes clients de cette période de pause. Mais, comment bien s’y prendre ?

De mon côté, j’ai attendu le 4e mois de grossesse pour annoncer à mes clients ma période de congé maternité. Cette période permet d’écarter les risques de fausse couche, mais aussi d’avoir le temps de préparer toute cette organisation.

👉Sous quelle forme l’annoncer à ses clients ?

Je dirai que cela dépend avant tout de ton mode de communication classique. Dans certains cas, je l’ai annoncé par mail en demandant s’il était possible de mettre mes missions en pause et de reprendre à telle date. Principalement avec mes clients en agence qui peuvent combler mon absence en faisant appel à d’autres prestataires. Pour d’autres, le téléphone était plus simple et moins formel.

La première réaction a toujours été positive. L’annonce d’un bébé est avant tout un grand bonheur et les félicitations accompagnent le coup de téléphone.

👉Produire plus de contenus en amont pour combler son absence

Pour la rédaction web, lorsque les articles à rendre sont réguliers et que je sais que mes clients comptent uniquement sur moi, je leur demande s’ils souhaitent qu’on s’organise, en amont, pour créer plus de contenu et avoir de quoi publier pendant mon absence. C’est la solution que je pratique pour la plupart. Les derniers mois ont donc été chargés.

Pour le community management, j’ai aussi fait le choix de prendre de l’avance en préparant les contenus à publier pour les mois de mon congé maternité. Évidemment, certaines actualités se produisent uniquement en temps réel. Je sais que je vais devoir, parfois, faire quelques ajustements. Mais le travail le plus important au niveau de la production de contenu et la planification est en place au moment de mon départ en congé maternité. Pour mes accompagnements, la plupart de mes clientes comprennent aussi cette période de mise en pause et nous nous arrangeons pour reprendre ensemble la suite ou bien de commencer à la fin de mon congé maternité. Au final, l’ensemble se combine bien et je pars plutôt sereine vers ces trois mois de pause.

👉Et si on déléguait ?

Mes clients réguliers n’avaient pas besoin de rédacteur ou de community manager pendant mon absence puisque les contenus étaient prêts. Cependant, c’est toujours quand on ne peut pas prendre de nouvelles missions que ces demandent arrivent en masse, un grand classique. Les mois avant mon départ en congé maternité sont rythmés par de nouvelles demandes.

J’ai donc expliqué à chaque prospect que je partais en congé maternité à telle date et que si les demandes sont urgentes, je les oriente vers quelqu’un de compétent pour prendre la mission. Je n’envisageais pas à ce moment-là de déléguer mon travail à quelqu’un. Je n’avais pas envie de devoir superviser ou faire la liaison. J’ai donc fait le choix de simplement rediriger mes demandes lorsque cela s’est produit.

Bienveillance et tolérance avec toi-même

Je termine cet article en précisant qu’il est (je pense) important de se montrer bienveillante envers soi-même durant toute cette période. Oui, effectivement, c’est difficile de mettre en pause son activité, mais c’est pour une très bonne raison : l’arrivée de ton bébé.

Toutes les mamans entrepreneurs m’ont dit une chose : impossible d’avoir un rythme avec un bébé, alors il faut savoir lâcher prise et se reposer ! Et elles ne m’ont pas menti ! Chose bien plus simple à dire qu’à faire.

En ce premier mois de congé maternité, j’apprends à laisser l’ordinateur pour des activités plus manuelles. En même temps, nous sommes en période de confinement donc il faut bien trouver des occupations et nous sommes tous dans le même cas.

Les contenus pour t’aider sur le sujet :