Storytelling : une technique de rédaction singulière à connaître


Rédaction web / mardi, mai 7th, 2019

Si vous travaillez dans le domaine de la rédaction web ou bien que vous écrivez vos articles, vous n’avez pas pu passer à côté du storytelling. Cette méthode provient des techniques de communication et du marketing.

Le but est simple : raconter une histoire pour améliorer l’image d’une marque ou vendre un produit en suscitant de l’émotion chez le spectateur.

Certaines marques utilisent massivement le stotytelling pour vendre leur produit. C’est le cas avec le parfun Miss Dior. Natalie Portman est mise en scène pour transporter le public au cœur d’une histoire d’amour. Une publicité basée, dans un premier temps, sur le storytelling pour véhiculer un message aux spectateurs : prouver son amour grâce à votre parfum !

Mais alors, comment faut-il s’y prendre pour écrire un bon storytelling ? Et quelles sont les étapes à respecter avant de se mettre à l’écriture dans ce domaine ?

Détails et réponses dans l’article.

Stoytelling, une technique de rédaction à part entière

L’utilisation du storytelling est une technique singulière bien différente de l’écriture sur le web. La narration reprend ses droits pour se placer au cœur du texte. Il faut alors oublier les techniques acquises à travers la rédaction web pour retrouver sa plume d’écrivain et faire voyager vos lecteurs.

Une idée à transmettre par histoire

À la fin de votre histoire, le lecteur doit être en mesure d’évoquer une idée principale. Dans ce cas, le pari est réussi : vous avez mis en avant une idée principale. Il faut donc déterminer, en amont, le message principal à véhiculer à vos lecteurs.

Dans la rédaction classique d’un article de blog, la règle est similaire. Une idée principale se dégage de la rédaction et il faut d’ailleurs pouvoir synthétiser son article autour d’un message essentiel.

Organiser son histoire : une forme singulière à mettre en place

Dans la rédaction web, il faut commencer par aller à l’essentiel. Votre lecteur doit directement comprendre qu’il peut trouver l’information qu’il cherche dans la page sans quoi, il ferme cette dernière. L’organisation est donc focalisée sur le message essentiel pour dérouler ensuite les différents éléments du sujet.

Dans le storytelling, l’approche est différente. Il faut suivre une structure beaucoup plus littéraire. Celle-ci est scindée en trois étapes :

  • Introduction classique pour définir le contexte,
  • Mettre en place un ou plusieurs éléments déclencheur dans l’histoire (des chutes)
  • Résoudre l’histoire que pour que celle-ci connaisse une fin (heureuse dans la plupart des cas)

Conseil : la conclusion de votre histoire doit être engageante pour que le lecteur puisse s’y identifier.

Les règles à retenir pour bien raconter son histoire

Le lecteur doit être transporté. Il doit pouvoir évoquer votre récit avec des mots forts. Sans cette description, votre histoire manque d’émotion.

Ainsi, pour réussir à écrire un storytelling, il faut être :

  • Simple et percutant à la fois,
  • Familier pour que le lecteur s’identifie à l’histoire,
  • Émotionnel et touchant pour véhiculer les bonnes émotions aux lecteurs.

Ainsi, il faut réussir à retenir constamment l’attention du lecteur. Il faut alors éviter les détails ennuyant et se concentrer uniquement sur les aspects intéressants et enrichissants du texte.

Storytelling : les étapes à respecter

Le storytelling peut se mettre en forme via différents supports :

  • La vidéo,
  • Les images,
  • Le texte.

Dans tous les cas, il faut une base écrite pour donner les dialogues aux acteurs lorsque l’histoire est racontée via un support vidéo.

Connaître parfaitement sa cible : une étape essentielle

Je me répète sur ce sujet dans de nombreux articles, mais la cible est l’élément clé pour la bonne écriture que cela soit pour du storytelling ou une écriture classique.

À travers le storytelling, la cible est encore plus importante puisqu’il faut réussir à véhiculer les bonnes émotions.

Par exemple, dans la publicité du parfum Miss Dior, l’entreprise s’adresse à des femmes d’une trentaine d’années environ, amoureuses ou non, mais qui sont passionnées par l’amour.

La cible se reconnaît alors dans la publicité et l’émotion fonctionne instantanément. Les jeunes femmes s’identifient facilement à l’actrice Natalie Portman pour ensuite retenir le nom du parfum à sentir lors de leur prochaine visite en parfumerie.

Choisir le type d’histoire à raconter

Plusieurs types d’histoires peuvent se raconter à travers le storytelling, notamment l’histoire inventée ou encore l’histoire familiale.

L’histoire inventée

Vous avez envie de donner un sentiment fort d’évasion à votre lecteur, alors plongez-le dans un univers sorti de votre imagination. Le but de cette histoire est alors de :

  • Distraire vos lecteurs
  • Susciter une émotion
  • Permettre aux lecteurs de retenir votre message.

Conseil : ne mentez pas à votre audience lorsque vous racontez votre histoire. C’est une règle d’or à suivre pour obtenir des résultats positifs !

L’histoire familiale

Ce type d’histoire est intéressant dans le storytelling pour permettre aux lecteurs de s’identifier à travers le récit. Ici encore, il est particulièrement intéressant de bien connaître sa cible pour raconter une histoire qui parle du mieux possible à vos lecteurs.

Il faut alors :

  • Évoquer des valeurs familiales importantes,
  • Transmettre un message fort.

Cela a pour effet de vous rapprocher de vos lecteurs. Une vraie réussite pour transmettre un message important. Ces histoires fonctionnent particulièrement bien pour les entreprises qui fabriquent des produits “traditionnels”.

Par exemple, la marque Bonne Maman évoque perpétuellement ces histoires lorsqu’elle utilise le storytelling.

Véhiculer les bonnes émotions

Avant de vous lancer dans l’écriture après avoir déterminé le cadre de votre histoire, il faut cerner les bonnes émotions à transmettre à vos lecteurs.

Plusieurs questions sont alors à se poser :

  • Quelle est l’identité de la marque ?
  • Quelles sont les valeurs de la marque ?

Ces deux premières questions vous permettent déjà d’avoir un premier aperçu des émotions à transmettre dans votre récit.

En effet, une marque avec des valeurs éthiques et environnementales fortes ne jouera pas avec les mêmes émotions qu’une marque avec des valeurs familiales importantes.

Par exemple, avec la première, il faut certainement orienter son histoire sur des émotions fortes qui traduisent la beauté des animaux ou de la nature. Si la marque souhaite encore plus marquer les esprits, elle peut orienter son histoire avec un contenu plus dramatique. La disparition de certaines espèces animales à cause des dégâts humains.

Pour le deuxième cas, les valeurs familiales peuvent, au contraire, transmettre des émotions pleines de joies entre parents et enfants. L’image d’une famille soudée et proche peut alors être mise en avant.

L’important est toujours de véhiculer des émotions en accord avec les valeurs de l’entreprise et de la marque concernée. De cette façon, le lecteur se rapproche de cette dernière pour finir par s’identifier à celle-ci.

En définitive, le storytelling est une technique complexe qu’il faut maîtriser à la perfection pour garantir ensuite à l’entreprise des résultats positifs.

Si vous ne vous sentez pas de proposer du storytelling à vos clients, vous pouvez toujours commencer par écrire votre propre histoire via vos articles de blog. En effet, ce qui fait rester et revenir vos lecteurs sur votre site, c’est avant tout votre personnalité et votre histoire.

Belle rédaction à tous !

2 réponses à « Storytelling : une technique de rédaction singulière à connaître »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.